Claire Chazal la dernière Reine du 20h !

Claire Chazal la dernière Reine du 20h !

« La France a peur », cette ouverture du JT du 18 février 1976 par Roger Gicquel a créé le mythe du présentateur vedette du 20h de TF1. Depuis très peu de journalistes de télévision ont établi un lien familier et affectueux avec les foyers français, peut être Patrick Poivre d’Arvor, plus sûrement Anne Sinclair et à coup sûr Claire Chazal !

C’est pourquoi une émotion certaine s’empare du public devant la destitution brutale de la Reine du 20h après 24 ans d’antenne : un record mondial, surtout pour une femme, dans un milieu où l’apparence physique est le principal sésame !

Pour comprendre cette longévité un petit retour en arrière s’impose… En 1991 pour les insomniaques qui voulaient s’informer sur Antenne 2 une jeune demoiselle, toute d’élégance bourgeoise et de retenue charmante présentait d’un ton égal, presque timide, l’édition de la nuit. Les horaires erratiques de ce journal montraient assez que la présentatrice Claire Chazal n’était qu’un soutier de la rédaction relégué à faire la fermeture.

Il est vrai qu’à l’époque les JT étaient entièrement dans les mains d’hommes ou à la rigueur de présentatrices « très sérieuses » pour ne pas dire viriles !

chazal_1991Aussi la première de Claire Chazal sur TF1 le 16 août 1991 fit-elle l’effet d’un coup de tonnerre dans un ciel serein. Pour la première fois une présentatrice toute de charme féminin disait la messe du 20h dans tous les foyers de France. Cependant, sa séduction était rassurante : elle était celle d’une jeune demoiselle qui a reçu une bonne éducation bourgeoise,  qui a une élégance de bon aloi enfin tout à fait belle sans être  « bimbo ».  Elle plaisait aux hommes sans effrayer les femmes ! Ses interviews trop complaisantes ou ses reportages par trop lisses confortaient son image rassurante. Ses « Unes » dans la presse people et ses angoisses récurrentes quant à la perte de son poste la rapprochaient un peu plus encore du public. Ses remplaçantes d’été n’ont jamais été une réelle menace : elles étaient trop bimbo, trop top-model vu et revu dans les pubs à la télé, ces missiles sexuels n’ont jamais été que des pétards mouillés pas assez rassembleuses, elles ne firent que passer… et le public retrouvait, toujours fidèle, la Reine incontestée de TF1.

Cependant, le temps travaille sourdement. En 20 ans les journaux se sont totalement vidés d’analyse de fonds ; ils sont devenus un show à l’américaine où les présentatrices qui pullulent font de la vente et donc ne doivent pas arrêter le désir d’achat par quelques rides. Et le physique de Claire Chazal présente aujourd’hui un hiatus. D’une part, elle a un corps gracieux de ballerine (sculpté par une volonté qu’on devine d’acier) et son visage est toujours charmant ; mais d’autre part le temps y a imprimé sa marque, très clémente en effet, mais rédhibitoire, en apparence, pour la direction partante de TF1.

Son message d’adieu était (le style est la femme) empreint d’élégance, avec toutefois cette petite perfidie qui sait distinguer le légitime détenteur du pouvoir de celui qui n’en a reçu qu’une délégation passagère : « Je ressens aujourd’hui une immense tristesse de devoir ne plus assumer la mission que m’avait confiée Francis Bouygues »

robe_soir

 

 

 

Parce que Claire Chazal garde une place réelle dans le cœur d’un public qui a grandi ou vieilli avec elle, elle peut rebondir. Claire Chazal a des accointances avec le monde de la culture. Pourquoi ne deviendrait-elle pas ministre de la culture dans un prochain gouvernement ? Elle ne déparerait pas au milieu de nos ministres qui sont désormais choisis sur casting : elle, au moins, a une réelle passion pour les livres, la musique, le théâtre, la vie dans toutes ses transfigurations !

Articles sur le même thème

0 249

0 1284