La France a la passion de l’Histoire. Pourtant, depuis des années, la télévision n’offre plus de séries historiques françaises aussi populaires que « les rois maudits » ou « la caméra explore le temps ». Le succès de la série Irlando-canadienne « les Tudors » montre que la demande est présente.

Les Tudors est une série qui retrace la vie romancée, mais assez proche de la vérité historique, de Henri VIII d’Angleterre. Les amours de ce roi s’y taillent, bien sûr, une part de lion. Il faut dire que l’épisode de son divorce d’avec Catherine d’Aragon a provoqué le schisme avec Rome et la naissance de l’anglicanisme.

Le destin tragique de la seconde épouse d’Henri VIII, Anne Boleyn, a inspiré de nombreux romans et un célèbre opéra de Donizetti.

Henry VIIIPour l’Angleterre, Henri VIII marque un tournant décisif, où le pays va s’affirmer sur la scène européenne (d’abord dans le conflit entre la maison des Valois et celle des Habsbourg). La célèbre entrevue du camp du drap d’or entre Henri VIII et François 1er est magnifiquement reproduite dans la série. Le grand François s’est aliéné, par sa fatuité, l’appui de l’ombrageux Henri. Le « tel est Notre bon plaisir » n’avait force de loi qu’en France !

Les acteurs contribuent au succès de la série. Jonathan-Rhys-Meyer parvient à rendre le côté inquiétant du personnage. Peter O’Toole incarne génialement un pape de la Renaissance. Sam Neil est un cardinal tout en retenue cynique.

Les scènes de sexe sont très nombreuses, il faut plaire au public. Cependant, la série évite de regarder l’histoire uniquement depuis le boudoir. Espérons qu’on puisse bientôt avoir une série française sur le bon roi Henri ou sur l’universel aragne Louis.

Hervé BOCO
h.boco@l-estrade.fr